Galerie Max Hetzler Berlin I Paris.


 

Loris Gréaud 'LADI ROGEURS'

Paris : 57 rue du Temple, 75004 Paris, 10 février – 31 mars 2018.

Vernissage : 10 février, 18h – 20h.

A l'occasion de sa première exposition personnelle à la Galerie Max Hetzler, Paris, Loris Gréaud reconfigure l’espace comme une esquisse.

L'esquisse est une étape très importante dans l'élaboration d'un tableau, d'une sculpture ou d'un livre. C'est en effet à travers ce dessin que l'auteur va tenter de figer les principaux traits et lignes de force de son ouvrage. 

Ample, vibrante, dissipée, l'esquisse, dans le projet de Loris Gréaud, a pour vocation d'arrêter en quelques gestes, de façon brute et décomplexée, la structure formelle et conceptuelle de l'oeuvre : l'essentiel des intentions de travail y est donné. Elle est à ce titre, une mémoire à la fois schématique et transitoire. 

La notion de transition revêt d'ailleurs ici une dimension particulière. Ce passage infime, ou plutôt cet aller-retour permanent qui réside entre pensée et formalisation, entre le programme et sa trajectoire, est pour Loris Gréaud l'endroit véritable de l'oeuvre. C'est à ce titre qu'il embrasse l'espace de la Galerie Max Hetzler, Paris comme un paysage global, un incubateur au sein duquel de multiples propositions interagissent.

Ce dispositif nébuleux, composé d'un nouveau corpus d'oeuvres, deviendra paradoxalement la matrice pour les futurs développements de 'LADI ROGEURS'.

Pensée comme un canevas, l'exposition laisse apercevoir le souffle pétrifié d'explosions, la lueur de paysages opioïdes, les stigmates de lieux irrésolus, l'agitation nerveuse d'une arborescence-machine dont le langage semble inaccessible ou encore la voix plurale d'un maître de Khöömei qui résonne en échos avec le chant d'étoiles mortes...

L'exposition de Loris Gréaud à la Galerie Max Hetzler, entame le dernier volet de la trilogie amorcée par l'artiste depuis 2008 avec Cellar Door .1 (2008-2011) et The Unplayed Notes .2 (2012-2017). 'LADI ROGEURS' se poursuivra jusqu'en 2020 à travers différentes occurrences et stations dans le monde, faisant de ce premier geste, la promesse d'une destination potentielle, que complètera l'exposition 'LADI ROGEURS : GLORIUS READ' à la Galerie Max Hetzler, Berlin, durant la Gallery Weekend (27 avril – 2 juin 2018).

1. Cellar Door, Palais de Tokyo (14 février – 27 avril 2008), Cellar Door – Once Is Always Twice, ICA London (25 avril – 22 juin 2008), Cellar Door - Never Shies Away From Adopting Bootleg Versions Of Itself Into Its Family, Kunsthalle Sankt Gallen (22 novembre 2008 – 26 janvier 2009), Cellar Door – Best After The End, Museo de la Conservera de Murcia (2010), Cellar Door, Kunsthalle Wien (15 avril – 6 juin 2011). Catalogue édité à cette occasion : Cellar Door, JRP Ringier (2011).

 

2. The Unplayed Notes, Pace Gallery New York (5 mai – 9 juin 2012), The Unplayed Notes, Yvon Lambert Paris (18 octobre – 5 décembre 2012), The Unplayed Notes Museum, Dallas Contemporary (18 janvier – 21 mars 2015), The Unplayed Notes Factory, Biennale de Venise (13 mai – 26 novembre 2017). Catalogue édité à cette occasion : The Unplayed Notes (2012-2017) – Gréaudstudio Éditions (2018).

TELECHARGER

DOSSIER DE PRESSE